Les jeunes d’Accueil Savoie Handicap ont créé des œuvres d’art, exposées sur site

13/07/2022

Culture Handicap

Le Centre d’Education Motrice de l’association Accueil Savoie Handicap (ASH) de Saint Alban-Leysse accueille 85 enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap.

Soin médicaux et paramédicaux, rééducation motrice, accompagnement vers l’autonomie sont les activités qui constituent le quotidien des jeunes pensionnaires. Leurs journées ne se résument pas pour autant à cela. ASH veille en effet à développer un programme d’animations et d’interventions destiné à faire tomber les barrières en ouvrant une fenêtre sur le monde extérieur.

Cette année, les équipes de professionnels d’ASH ont ouvert la fenêtre sur le monde culturel et artistique en faisant participer une cinquantaine de jeunes à une belle expérience hors des sentiers battus : la réalisation plastique d’œuvres d’art, destinées à être exposées en plein air.

Réalisée dans le cadre d’un appel à projet « Culture et Santé », cette expérience a été menée par deux artistes annéciens et a abouti à la réalisation d’un chemin artistique et sensoriel spécialement créé pour le site extérieur du Centre d’Education Motrice de Saint Alban-Leysse.

Ce chemin artistique et sensoriel a été inauguré tout récemment par les jeunes eux-mêmes et par le directeur Paul Rigato entourés des équipes d’ASH, des deux artistes Olivier Godeux et Jérôme Lecomte (L'esperluette interventions artistiques & culturelles) et des élues Anne-Marie Barouti et Lorène Trotto, référentes « Culture » et « Handicap ». Il est constitué de treize œuvres réalisées sur le thème des « Attrapes-Rêves » ou plus précisément, des « Capteurs de Flux » pour reprendre les termes exacts définis par les artistes.

« L’objectif était de proposer un projet inclusif qui soit adapté au contexte médico-social – explique Olivier Godeux, un des deux artistes meneur du projet. La formule de ce parcours artistique a permis aux jeunes d’expérimenter création plastique et sensorialité. »

Pour les créateurs en herbe, l’expérience artistique se prolonge en effet au-delà du processus de création puisque de créateur, ils deviennent acteurs de leurs propres œuvres qui ont la particularité de faire appel, pour chacune d’entre elles, à un ou plusieurs de leurs cinq sens. Ainsi, certaines œuvres sont olfactives, d’autres sont tactiles, d’autres sonores… En misant sur des œuvres interactives, les artistes ont fait de ce parcours un ensemble ludique, parfaitement approprié aux personnes en fauteuil, à la sensorialité particulièrement aiguisée.

« Ce parcours nous a permis de faire l’expérience du procédé artistique. Nous avons manipulé différents matériaux tels que l’argile, le plâtre, la peinture ou le vernis. Chacun a pu apporter sa patte. Il s’agit d’une œuvre collective qui comporte une part de nous tous. » déclare Léanne dont le témoignage illustre la fierté des jeunes artistes.

A la rentrée scolaire, une des œuvres, « L’œil Solaire », sera installée sur l’esplanade entre l’école maternelle Louis Armand et l’école élémentaire René Cassin. Comme l’explique Jérôme et Olivier, l’œil central symbolise à la fois le regard bienveillant que nous devons porter sur le handicap et celui, toujours prometteur, des jeunes en situation… de création.

Ce projet a bénéficié du soutien de la Direction Régionales des Affaires Culturelles, de la Région et de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpe dans le cadre du programme régional Culture et Santé, coordonné par interSTICES.