Amaya Morris a réalisé un stage sur la future Maison des Arts

01/07/2021

Culture

« Susciter l’envie de culture » : voici un axe fort du programme de vos élus. Cela se manifeste par le lancement, au mois de mai du Pass Culture (voir article p.3) et à plus long terme, le projet de la Maison des Arts concrétisera cette volonté. L’objectif : faire de l’ancienne école de la Salette un lieu culturel et artistique.

« Je sais les Saint-Albanais très attachés à cette vieille école. Nous sommes nombreux à être passé sur ses bancs ! Pour beaucoup d’entre nous, faire de ce lieu le miroir de la création artistique local nous est apparu comme une évidence. » affirme le maire Michel Dyen.

Afin d’élaborer ce projet, la mairie a fait appel à Amaya Morris, étudiante en Master 1 de Management culturel à Lille. Celle-ci a réalisé son stage de fin d’année sur le sujet sous la direction d’Anne-Marie Barouti, adjointe aux affaires culturelles et était encadrée par Amélie de Bailliencourt, chargée de la communication de la commune et diplômée d’un Master de Médiation Culturelle.

Pendant trois mois, celle-ci a travaillé sur un diagnostic culturel qu’elle a présenté aux élus en commission culture. La phase 1 du diagnostic situe le projet au regard des problématiques de territoire (population, activités, services, politiques communale et intercommunale…) tandis que la phase 2 présente trois scénarios possibles pour ce lieu. Ceux-ci permettent de fixer les moyens pour y parvenir et les résultats attendus suivant des objectifs plus ou moins ambitieux. Les élus ont félicité Amaya pour son travail qui représente « la colonne vertébrale du projet » comme l’a indiqué Michel Dyen.

Le lieu se composera de deux espaces : le rez-de-chaussée abritera une salle d’exposition tandis que l’étage sera réservé à une ou plusieurs associations de dessin, de sculpture, d’arts plastiques… Afin qu’il corresponde au mieux aux attentes des habitants, la commune a mis en place un questionnaire au mois d’avril. Les résultats collectés permettront d’identifier précisément les habitudes culturelles des Saint-Albanais afin de réaliser une Maison des Arts au plus près de leurs attentes.

Légende photo : Amaya Morris et Amélie de Bailliencourt